close

Algérie, Maroc, Tunisie : le point sur les restrictions de voyage

Le Maghreb, comme la majeure partie des pays du monde, est en train de vivre une deuxième vague du coronavirus encore plus puissante que la première. Les chiffres annoncés par les autorités marocaines, tunisiennes et algériennes ne laissent aucune place au doute.

Ces pays vivent bel et bien une recrudescence des cas de contaminations et enregistrent même des chiffres jamais atteints depuis le début de la crise en mars dernier.

Face à cette situation, les gouvernements des trois pays maghrébins ont adopté des stratégies différentes. De nouvelles mesures ont été annoncées dernièrement pour tenter de freiner la propagation du virus.

Algérie : frontières fermées depuis mars

Depuis le 17 mars dernier, les frontières de l’Algérie sont fermées et les vols réguliers suspendus. Seuls des vols spéciaux sont autorisés, essentiellement vers la France. Ils sont opérés par Air France et ASL Airlines.

Hormis quelques cas particuliers (diplomates étrangers et leurs familles…) personne n’est autorisé à voyager en Algérie, y compris les nationaux bloqués à l’étranger.

Les ressortissants algériens titulaires d’un visa de tourisme ne sont pas autorisés à voyager. Les binationaux, les titulaires d’un permis de séjour à l’étranger et les titulaires d’un visa d’installation à l’étranger (les conjoints de citoyens étrangers, les étudiants nouvellement inscrits…) peuvent quitter l’Algérie, mais ils ne pourront pas effectuer le voyage dans le sens inverse.

Mais des voix s’élèvent pour réclamer au moins une ouverture partielle. Amira Selim, députée de la diaspora, dénonce une mesure inefficace. « Ça n’a pas empêché le virus de progresser », constate-t-elle avec regret.

Maroc : ouverture partielle des frontières

Depuis le 15 juillet dernier, les frontières du Maroc sont partiellement ouvertes. En plus de la Royal Air Maroc, une douzaine de compagnies étrangères, dont Air France et Rynair, opèrent des vols vers plusieurs aéroports marocains. Des liaisons maritimes sont également opérées depuis la France et l’Italie. Le gouvernement marocain espère attirer des touristes étrangers pour soutenir un secteur en difficulté.

Qui peut entrer au Maroc ? Tous les citoyens marocains, les étrangers résidents au Maroc et leurs familles, les étrangers en mission au Maroc qui disposent d’une invitation d’un organisme local, les ressortissants de pays non soumis à l’obligation de visa – une simple réservation d’hôtel est suffisante.

Quelles conditions sanitaires ? Tous les voyageurs, quelle que soit leur nationalité, doivent présenter à l’embarquement un test PCR négatif de moins de 72 heures à partir de la date de la prise du test.

Le Maroc est le pays le plus touché par le Coronavirus au Maghreb, avec plus de 300 000 cas et plus de 5 000 décès.

Tunisie : frontières ouvertes, test PCR obligatoire

La Tunisie a été le premier pays à ouvrir ses frontières et à avoir autorisé les vols de et vers ses aéroports et ce dès le 27 juin dernier. Le pays n’a pas échappé à la deuxième vague et enregistre une hausse sensible des cas de contaminations ces derniers jours. La Tunisie a été exclue de la liste européenne des pays sûrs.

Malgré la hausse des contaminations, les autorités tunisiennes, soucieuses d’aider le secteur du tourisme, n’ont pas fermé les frontières. Mais elles ont fini par décréter des mesures restrictives pour les personnes qui souhaitent accéder au territoire national.

L’office national du tourisme tunisien a annoncé lundi que « les voyageurs arrivant en Tunisie en provenance de l’étranger seront soumis à de nouvelles mesures, unifiées pour tous, afin de lutter contre la COVID-19 ».

La Tunisie exige désormais la présentation d’un test PCR négatif datant d’au moins 72 h avant l’embarquement. Les passagers qui ne présentent pas de test négatif seront soumis à un confinement pour six jours soit dans un hôtel dédié à cet effet soit à leur domicile.

Les passagers en partance vers la Tunisie pour une période égale ou inférieure à cinq jours sont exemptés des mesures de confinement, précise l’office du tourisme tunisien.  Les voyageurs qui arrivent en Tunisie dans le cadre du tourisme saharien ne sont pas concernés par le confinement obligatoire dans les hôtels.

Derniers Articles

© Copyright 2020 - Destinations Med.