close

Demandes de visas : ce qui pourrait changer

À partir de 2021, la Russie exigera des demandeurs de e-visa de partager leurs profils sur les réseaux sociaux. Votre obtention de visa se jouera-t-elle sur un post Instagram ou une mauvaise blague sur Twitter ?

Les réseaux sociaux et les services de messagerie en ligne comme Messenger, que vous utilisez, devront être déclarés si vous faites une demande de e-visa pour la Russie. Le nouveau formulaire de demande en ligne de visa prévu pour 2021 a ajouté ces nouvelles questions aux étrangers.

Cette obligation concerne l’ensemble des visas : tourisme, affaires et humanitaire. Pour quelle raison ajouter une telle requête ? Le e-visa est une nouveauté et permet de faciliter les demandes de séjour pour 52 pays éligibles à ce service. Aucune explication officielle à ce soudain ajout, mais il est fort probable que l’accès à vos comptes de réseaux sociaux permette de scruter votre engagement ou vos positions politiques.

La Russie n’est pas le seul pays

Les identifiants de connexion ne seront pas demandés, mais toutes vos publications publiques pourront être étudiées et impacter sur votre demande de visa.

Il faut savoir que la Russie n’est pas le premier pays à mettre en place cette procédure. En 2019, les États-Unis ont ajouté aux demandes de e-visas, l’obligation de renseigner tous les réseaux sociaux et adresses emails utilisés par les demandeurs, durant les 5 années précédant leur demande.

Tout comme la Russie, les identifiants de connexion ne sont pas exigés mais la demande reste déroutante. Cette exigence avait provoqué un tollé. À l’époque l’administration Trump l’avait justifié comme une protection contre des individus potentiellement dangereux pour les États-Unis.

Attention aux fausses déclarations

Toutefois, les autorités américaines n’ont jamais précisé quel baromètre mesurerait un comportement dit menaçant sur les réseaux sociaux. Dans le formulaire en ligne, il est possible d’indiquer qu’on ne possède aucun compte sur ces sites, mais une vérification est faite par l’administration. Or, une fausse déclaration sur vos réseaux sociaux peut vous coûter votre visa voire votre entrée sur le territoire américain pour de nombreuses années.

Les réseaux sociaux les plus surveillés sont Instagram, Twitter, Facebook, YouTube, LinkedIn mais aussi Reddit, Tumblr et Flickr. Peut-on imaginer que les réseaux sociaux soient de plus en plus utilisés pour répondre favorablement ou défavorablement à nos demandes administratives ?

Au-delà des demandes de visa, cette tendance de surveillance de ces plateformes web est de plus en plus acceptée. En France, par exemple, l’Assemblée générale a voté en 2020 un projet de loi autorisant le fisc à scruter les réseaux sociaux des citoyens pour lutter contre la fraude fiscale.

Derniers Articles

© Copyright 2020 - Destinations Med.