1. Accueil
  2. Actualités
  3. Fin des vacances : la diaspora quitte le Maghreb pour la France
Actualités

Fin des vacances : la diaspora quitte le Maghreb pour la France

La mi-août est déjà là, et pour les Marocains, Tunisiens et Algériens établis en France, il est temps de plier bagages.

Fin des vacances : la diaspora quitte le Maghreb pour la France
Un avion en plein vol.

En ce 15 août, la diaspora maghrébine venue passer des vacances estivales au bled prépare son retour en France. Un voyage dans l’autre sens déjà teinté de nostalgie. Des témoignages recueillis par Voyages Maghreb.

L’heure du départ a sonné. La mi-août est déjà là, et pour les Marocains, Tunisiens et Algériens établis en France, il est temps de plier bagages pour retourner dans l’hexagone après des vacances au bled bien méritées et savourées à leur juste valeur.

Ces vacances, beaucoup les ont attendues en craignant de ne pas pouvoir les vivre. C’est le cas de Rachid, 48 ans. Installé à Marseille depuis son enfance, il a pu venir à Agadir cet été après deux ans sans voir ses parents : « Le Covid 19 a bouleversé nos habitudes. On part en Espagne ou ailleurs pendant l’année mais venir au Maroc chaque été c’était un rituel et la crise sanitaire nous a enlevé ça. »

La fin de la pandémie a été un soulagement, avec un été 2022 où la normalité a enfin repris ses droits : « C’était important pour mes enfants de voir les grands parents, les tantes… ça nous avait manqué. Après un mois ici on a bien rechargé les batteries, tout le monde en avait besoin », achève-t-il en souriant.

Fin des vacances : mode retour activé

La fin des vacances, c’est toujours un crève-cœur, comme le confirme Mina, 14 ans, triste de quitter ses cousines d’Alger mais qui repartira avec des souvenirs plein la tête : « On ne va se revoir que l’année prochaine donc je n’ai pas envie de partir, on a passé un superbe été en famille j’ai même assisté à mon premier mariage algérien ici », confie-t-elle avec un sourire timide.

Place maintenant à la préparation de la rentrée, une tâche qui n’emballe pas Malika, la maman de Mina et de deux autres garçons. La petite famille réside à Paris et la perspective du retour est en demi-teinte : « Le voyage par bateau a été éprouvant pour arriver sur Alger mais ça en valait la peine. Maintenant je n’ai aucune envie de rentrer quand je pense à la liste des fournitures scolaires qui m’attend ! On a vécu l’été à un rythme doux et agréable, mais toute bonne chose a une fin », conclut-elle, résignée.

Rentrer avec « le bled dans les valises »

Outre le fait d’être immigrés en France, Rachid et Malika ont un autre point commun. Quand on demande au Marocain et à l’Algérienne ce qu’ils vont emporter avec eux de leur pays d’origine, la réponse est unanime : « J’emmène le parfum du bled dans mon bagage », plaisante Malika. Dattes d’Algérie, huile d’olive, m’semmen et autres cadeaux de la famille sont les indispensables pour rentrer en France comme il se doit.

Rachid, lui, a même été diligenté par des amis de France pour des produits spécifiques made in Maroc : « J’ai acheté de l’huile d’argan car ici c’est la meilleure, des épices de qualité comme du safran, et bien sûr chacun aura sa boîte de cornes de gazelle à mon retour. »

Comme des milliers d’autres maghrébins de la diaspora, Rachid, Malika et leurs familles vont retourner en France, là où leur vie est établie. Mais leur cœur, lui, restera au bled en attendant d’y revenir dès que l’occasion se présentera.

You cannot copy content of this page