1. Accueil
  2. Lieux, Cuisine
  3. La harissa, spécialité tunisienne bientôt inscrite à l’Unesco ?
Lieux, Cuisine

La harissa, spécialité tunisienne bientôt inscrite à l’Unesco ?

La harissa fait l’objet d’une demande de classement au patrimoine culturel de l’humanité de l’Unesco. Zoom sur cette spécialité pimentée du Maghreb qui a conquis les gourmets du monde entier.

La harissa, spécialité tunisienne bientôt inscrite à l’Unesco ?

L’emblématique préparation tunisienne bientôt inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco ? C’est l’objectif de la Tunisie qui espère voir la mythique pâte rouge figurer au prestigieux classement. Le mot « Harissa » vient de l’arabe « harassa » qui signifie « écraser ».

Inventée au 16e siècle, l’origine de la harissa fait débat. La Tunisie est aujourd’hui le premier pays producteur et même si elle revendique son invention, la recette serait importée d’Andalousie et est très consommée dans les autres pays du Maghreb qui la fabriquent également.

Harissa : la recette authentique

Cette spécialité fait la fierté de la gastronomie tunisienne : condiment idéal pour accompagner les plats traditionnels orientaux de couscous ou tajine, mais aussi pour relever n’importe quel sandwitch, la harissa a franchi les frontières et a trouvé de nombreux adeptes en Occident, vendue dans son fameux tube jaune. Cette sauce phare du Maghreb a même conquis des chefs étoilés français qui l’incorporent dans leurs plats raffinés.

Aussi populaire dans les fast food que dans les restaurants gastronomiques, la harissa c’est avant tout le résultat d’un savoir-faire ancien et un héritage culturel. Il s’agit d’une purée de piments rouges séchés et broyés qui sont associés à de la tomate, de l’ail, du carvi, du cumin, de la coriandre et un filet d’huile d’olive.

La Harissa à l’Unesco : la consécration ultime

C’est en 2020 que l’ambassadeur de la Tunisie à l’Unesco, Ghazi Ghairi, a soumis la candidature de la harissa auprès de l’organisation en charge de la protection du patrimoine culturel mondial. Les pratiques culinaires y ont en effet leur place, au même titre que la science et l’art, et le dossier de la harissa est actuellement toujours en cours d’étude par l’Unesco.

Si cela aboutit, la célèbre sauce pimentée sera officiellement reconnue comme spécialité incontournable de la gastronomie mondiale, l’appellation « harissa » sera protégée, et sa production contrôlée.

You cannot copy content of this page