1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nouvelle compagnie, alcool : l’Arabie saoudite veut conquérir les touristes
Actualités

Nouvelle compagnie, alcool : l’Arabie saoudite veut conquérir les touristes

Nouveaux projets d’envergure en Arabie saoudite : le royaume se positionne en concurrent de Dubaï sur le secteur touristique.

Nouvelle compagnie, alcool : l’Arabie saoudite veut conquérir les touristes
Riyadh- Arabie saoudite

Nouveaux projets d’envergure en Arabie saoudite : le royaume se positionne en concurrent de Dubaï sur le secteur touristique.

D’après le site Arabian Business, l’Arabie saoudite part en croisade pour étendre son tourisme aux voyageurs non musulmans.

Au programme de ses projets pour l’année à venir : le lancement d’une compagnie aérienne qui va concurrencer directement Emirates Airlines, la plus importante compagnie des Émirats arabes unis et du Moyen-Orient. Baptisée « Ria », cette compagnie devrait être mise en fonction fin 2023, rapporte le magazine d’affaires dédié au Moyen-Orient.

Une compagnie calquée sur le modèle d’Emirates

Une fois lancé, ce nouveau transporteur national deviendra le second du royaume saoudien, et sera basé à Riyad. Il desservira pas moins de 150 routes dans tous les continents, alors qu’Emirates opère vers 158 destinations.

Dotée d’une flotte de Boeing 737 et d’Airbus A320, cette compagnie fait partie du plan de l’Arabie saoudite qui consiste à injecter 100 milliards de dollars dans le secteur de l’aviation au cours des 8 prochaines années, rapporte la même source.

Selon Arabian Business, «  l’Arabie saoudite vise 30 millions de passagers en transit international d’ici 2030, contre moins de quatre millions actuellement ».

Une mégalopole pour rivaliser avec Dubaï

Mais les ambitions du royaume ne s’arrêtent pas là. Après son objectif de rivaliser avec le géant Emirates, l’Arabie saoudite projette de concurrencer l’émirat de Dubaï en construisant le site balnéaire de Neom, aussi grand que 33 fois la ville de New York. Le site Middle East Eye parle d’une « zone d’affaires de haute technologie sur la mer Rouge au nord-ouest de l’Arabie saoudite ».

L’objectif : implanter une mégalopole aussi grandiose que Dubaï en termes d’attraction touristique. Mais ce qui interpelle le plus, c’est le rapport publié par le Wall Street Journal qui fait état de la présence d’alcool sur Neom : « Des bars à vin, à cocktails et à champagne sont prévus sur l’île de la mer Rouge et devraient ouvrir l’année prochaine », rapporte l’organisme de presse.

L’île en question s’appelle Sindalah, et accueillera le site haut de gamme de Neom en 2023, le but étant d’y faire venir des touristes riches et influents.

Vente d’alcool en Arabie saoudite : comment est-ce possible ?

Que l’on s’entende bien, la consommation, l’importation et la distribution d’alcool sont toujours strictement interdites en Arabie saoudite, sous peine d’amendes et voire même de prison.

D’après le site Middle East Eye, le royaume du Golfe « a démenti les informations selon lesquelles Neom aurait son propre statut spécial, semblable à un pays dans un pays où la consommation d’alcool serait autorisée ».

Cela remonte à mai dernier mais la situation reste floue. Depuis, les autorités ont expliqué que les résidents de Neom dépendraient de la souveraineté saoudienne, mais que la station balnéaire bénéficierait de sa propre législation.