close

Transport aérien : l’IATA évoque un calendrier de reprise des vols

La reprise des vols aériens devrait s’effectuer progressivement entre la fin de l’année et tout au long de l’année 2021, a indiqué, ce mercredi 18 novembre, Alexandre de Juniac, directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA) dans un entretien accordé au site Journal-Aviation.

 « On devrait commencer à remonter la pente quand la deuxième vague commencera à baisser et quand les mesures de restriction de trafic associés à cette deuxième vague seront progressivement levées, ce qui arrivera entre la fin de cette année et tout au long de l’année 2021 », affirme Alexandre de Juniac, directeur de l’IATA.

Remplacer les mesures de quarantaine

Pour une reprise efficace du transport aérien, M. de Juniac préconise une généralisation des tests de dépistage du coronavirus à l’ensemble des passagers aériens, en lieu et place des mesures de quarantaine à l’arrivée imposées dans plusieurs pays et qui entraînent un « arrêt complet » du trafic aérien.

« Ce qu’on a constaté, c’est que les mesures de restriction de trafic notamment les mesures de quarantaine aboutissaient à un arrêt complet du trafic », indique le directeur de l’IATA, cité par la même source.

« Ce que nous avons proposé aux gouvernements, c’est de remplacer les mesures de quarantaine et les mesures de restriction de trafic, qui sont là pour protéger la population d’une réimportation du virus, par des mesures de tests systématiques de tous les passagers au départ, avec l’utilisation de tests soit PCR, soit antigènes puisque maintenant cette technologie en termes de sécurité et de fiabilité est à peu près au niveau des tests PCR pourvu que les protocoles de test soient bien faits », préconise M. de Juniac.

Tester les passagers à l’aéroport de départ

L’IATA propose dans ce cadre que l’ensemble des passagers aériens soient testés « à l’aéroport de départ ou avant le départ, de manière à ce que les gens qui veulent voyager soient des gens qui ne soient pas infectés ou avec une probabilité d’infection qui soit tellement faible qu’à l’arrivée, l’État qui les reçoit peut sans crainte ne pas avoir de mesure de quarantaine et maintenir la pandémie sous contrôle », détaille son directeur.

 « Il y a un certain nombre d’États qui commencent à se rallier, c’est assez lent. La France par exemple expérimente des tests dans ses aéroports, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mis en place une route avec des passagers testés dans les deux sens. Pour Singapour, les États asiatiques, le Moyen-Orient… On voit arriver la mise en place de ces tests », fait savoir Alexandre de Juniac.

« Maintenant il faut que de l’autre côté les gouvernements acceptent de reconnaître que si ces tests existent et fonctionnent, il n’y a pas besoin de mettre des mesures de restriction de trafic et il n’y a pas besoin de mettre des mesures de quarantaine », conclut le directeur de l’IATA.

Derniers Articles

© Copyright 2020 - Destinations Med.