1. Accueil
  2. Actualités
  3. Voyage Algérie : une touriste étrangère bluffée par Alger
Actualités

Voyage Algérie : une touriste étrangère bluffée par Alger

Alger vue à travers les yeux d’une étrangère : un témoignage positif fait le tour des réseaux sociaux.

Voyage Algérie : une touriste étrangère bluffée par Alger

Alger vue à travers les yeux d’une étrangère : un témoignage positif fait le tour des réseaux sociaux.

Depuis cet été qui a marqué un retour à la normale des déplacements après la crise sanitaire et ses restrictions, l’Algérie s’est ouverte au tourisme, accueillant des voyageurs libyens et tunisiens en plus de la diaspora venue voir sa famille.

C’est justement une voyageuse originaire de Tunisie, résidant en Russie pour ses études de médecine, qui s’est exprimée sur Facebook, postant un témoignage sur le groupe « On a voyagé pour vous », qui compte plus de 350 000 membres.

Bluffée par sa découverte de l’Algérie, elle se confie sur ce qu’elle a visité, « agréablement surprise » par son séjour.

Alger : « Une ville à couper de souffle » d’après la touriste étrangère

En appuyant ses dires de photos et vidéos, la touriste raconte à quel point elle a été bluffée par la ville d’Alger : « Un mélange entre Paris et Istanbul… J’ai passé que quelques jours et je regrette ne pas avoir consacré plus de jours pour cette merveille. »

Elle raconte les monuments qu’elle a visités et les lieux fréquentés : l’église Notre Dame d’Afrique, les jardins botaniques, le mémorial des martyrs… « L’aéroport d’Alger était la cerise sur le gâteau : immense , moderne et bien organisé. ». En bref, un sans faute sur toute la ligne.

Voyage à Alger, le rapport qualité/prix

La voyageuse ne tarit pas d’éloges sur la capitale algérienne, et parle sans tabou du budget de son séjour. Hébergée par un proche, elle n’a pas séjourné à l’hôtel mais considère qu’ils sont chers par rapport à la qualité de service rendue.

Côté nourriture, elle a trouvé la cuisine algéroise « délicieuse si on sait quoi et où manger », avec des prix qui varient en fonction des lieux de restauration.

Enfin, elle raconte son expérience de trajet pour donner une idée aux autres voyageurs : « J’ai fait une entrée par voie terrestre à travers Tabarka – j’ai loué une voiture à 100 euros- et une sortie par voie aérienne sur Air Algérie. »