1. Accueil
  2. Actualités
  3. 5 choses pas chères pour un touriste en Algérie
Actualités

5 choses pas chères pour un touriste en Algérie

Voici 5 choses peu onéreuses qu’un touriste aura le plaisir de consommer en Algérie.

5 choses pas chères pour un touriste en Algérie
Photo par Leonid-Andronov / Adobe Stock

Parmi les avantages à visiter l’Algérie, les visiteurs se confrontent à un coût de la vie plus bas qu’en France. De quoi profiter de son séjour à petit budget.

L’Algérie voit son tourisme se développer peu à peu, surtout depuis ce premier été post pandémie. Des voyageurs américains et touristes français faisant partie de la blogosphère s’intéressent de plus en plus à ce pays méconnu du Maghreb, qui a pourtant un potentiel énorme à développer.

Les membres de la diaspora algérienne établis en Europe, eux, n’ont de cesse d’affluer au bled depuis que le retour à la normale des déplacements s’est opéré. Quand on vient en Algérie, on constate immédiatement à quel point de nombreuses choses de la vie courante sont très accessibles, voire dérisoires par rapport à la France.

De manière générale, le coût de la vie en Algérie est 65 % moins élevé que dans l’hexagone. Voici 5 choses peu onéreuses qu’un touriste aura le plaisir de consommer en Algérie.

1- Le carburant

Un voyageur qui fait le trajet avec sa voiture fait un choix stratégique car ses déplacements pendant son séjour lui coûteront peu cher en essence ou en diesel. Même chose si on loue un véhicule sur place : le budget carburant est clairement dérisoire par rapport à la France, surtout en cette période de crise énergétique où le carburant connaît une flambée en Europe.

A titre d’exemple, le prix du gasoil est à l’équivalent de 0,21 centimes d’euros le litre en Algérie, contre 1,9 euros en France actuellement. Le fossé entre les deux est énorme, avec un tarif français 9 fois supérieur au prix algérien, ce qui est donc très avantageux pour les touristes de passage au bled.

2- La street food

La nourriture de rue et même la carte des restaurants sont peu onéreuses comparé à ce que l’on paye pour s’attabler en France. En Algérie, le fameux sandwich « karantika » sorte de flan de pois chiches à l’harissa dans du pain, ou un sandwich frites omelette vous reviendra à environ 250 dinars, soit maximum 1 euro 50.

Le youtubeur français Ben, venu cet été pour la première fois en Algérie, s’était d’ailleurs étonné de déguster un sandwich aux merguez, poulet et fromage pour la modique somme de 2 euros. En Algérie, les pizzerias de qualité sont également très abordables, ainsi que les restaurants de poisson ou de grillades. En somme : un touriste pourra se régaler pour un budget très raisonnable et découvrir la gastronomie algérienne sans rien se refuser.

3-  Téléphonie et internet mobiles

En Algérie, les prix des forfaits mobiles sont très intéressants : on peut trouver des cartes SIM à 1200 dinars (environ 6 euros) qui offrent 8 Giga d’internet et appels illimités sur le même opérateur et fixes.

Les puces mobiles commencent à partir de 400 dinars (soit environ 2 euros), il y en a pour toutes les bourses et on les achète facilement dans tous les petits commerces appelés « Flexi », présents partout. Même une personne ayant de faibles moyens possède un téléphone et du crédit téléphonique en Algérie.

4- Le transport en taxi

Il découle directement du bas prix du carburant : en Algérie, une course avec un chauffeur de taxi est tellement dérisoire comparé aux tarifs français, que les touristes se déplacent exclusivement ainsi, délaissant les transports en commun.

Les applications Yassir et Heetch ont fait leur apparition, soit l’équivalent de Uber en France, et ces tarifs VTC sont encore moins chers que les taxis classiques. A titre d’exemple, un trajet en voiture de 30 minutes entre l’aéroport d’Alger et votre lieu d’hébergement vous coûtera en moyenne entre 800 et 1000 dinars, c’est à dire environ 5 euros.

5- Les soins médicaux  

Comparativement à la France, les soins médicaux sont très accessibles en Algérie. Une famille venue en vacances qui a besoin de consulter un pédiatre, par exemple, paiera sa consultation en moyenne 1000 dinars, soit environ 5 euros si on se base sur le taux de change du marché noir.

Les soins dentaires sont également peu coûteux par rapport aux prix pratiqués en France, d’ailleurs certains visiteurs profitent de leur séjour algérien pour faire un blanchiment dentaire avant de regagner leur lieu de résidence.

You cannot copy content of this page