1. Accueil
  2. Lieux, Cuisine
  3. La loubia, la soupe de réconfort de l’Algérie au Liban…
Lieux, Cuisine

La loubia, la soupe de réconfort de l’Algérie au Liban…

Un hiver sans loubia ne peut être affronté ! Cette soupe réchauffe les cœurs et les estomacs de nombreuses populations, notamment dans le pourtour méditerranéen.

La loubia, la soupe de réconfort de l’Algérie au Liban…

Un hiver sans loubia ne peut être affronté ! Cette soupe réchauffe les cœurs et les estomacs de nombreuses populations, notamment dans le pourtour méditerranéen.

En Algérie, en Tunisie, au Liban, en Italie ou encore en Grèce où elle est considérée comme le plat national.  La loubia, la fassolia ou fassoulatah est l’un des plats les plus chéris de la Méditerranée.

Soupe de haricots blanc ou haricots en sauce, chacun la voit différemment, elle est avant tout chose perçue comme un plat populaire qui s’est ancré dans les patrimoines culinaires de nombreux pays.

Difficile d’accorder une origine ou une quelconque paternité officielle à la loubia. Quand est-elle arrivée dans les plats méditerranéens ? La réponse est difficile à trouver, tout ce que l’on sait, c’est ce que représente ce plat pour chaque culture qui le prépare. La loubia est perçue comme le plat d’hiver, qui réchauffe et nourrit correctement à petit coûts, grâce à sa richesse en nutriments.

Châabi et paysanne

Au Maghreb, la loubia est une institution. Simple sauce rouge ou riche en épices, le tout accompagné de sa viande d’agneau, elle trône aussi bien sur les tables familiales que les restaurants chaâbi.

Chypre la cuisine en tant que fassolada et le Liban tel que le yakhné fassoulia. Leurs recettes ressemblent de près à notre préparation. L’Italie la cuisine également, la loubia y serait d’origine toscane et s’appelle “fagioli all’ucceletto”. Elle est à l’origine un plat paysan, que l’on nomme ainsi en raison de son goût fort en ail et en piment.

La Méditerranée en soupe

En Grèce, elle a la même symbolique, elle est considérée comme le plat du pauvre, ou celui des restes dans le frigo. D’ailleurs, vous trouverez ce plat en sauce rouge dans la plupart des tavernes du pays, l’équivalent de nos restaurants populaires.

Les Grecs l’appellent la fassolata, qui vient du grec “fassolia” et signifie fève. Ils la considèrent également comme un plat national car elle réunit la plupart des ingrédients que compose le régime grec et donc méditerranéen. Ce qui expliquerait l’attrait des pays qui bordent cette mer pour la loubia.

Les Grecs la préparent à base d’haricots blancs provenant de la région Prespes, voisine de l’Albanie où l’on prépare… la “Jani mi fasule”, soit notre chère loubia ! L’origine de cette soupe pourrait remonter à un ancien culte grec dédié au dieu Apollon lors de la coutume de Pyanepsion qui signifie “Jour de la soupe de haricots”. Preuve que la simplicité culinaire peut receler une richesse insoupçonnée !