1. Accueil
  2. Actualités
  3. Titre de séjour en France : pagaille et tension devant une sous-préfecture
Actualités

Titre de séjour en France : pagaille et tension devant une sous-préfecture

Face à la désorganisation imposée par la sous-préfecture (absence de rendez-vous en ligne, pas de ticket selon l’ordre d’arrivée…), les demandeurs ont tenté de s’organiser.

Titre de séjour en France : pagaille et tension devant une sous-préfecture
Titre de séjour : il a déposé sa demande il y a 8 mois, la préfecture fait la sourde oreille. (Photo par Richard Villalon / Adobe Stock)

Obtenir un titre de séjour ou le renouveler peut s’avérer être une tâche ardue et complexe pour les étrangers qui vivent en France. Les difficultés sont nombreuses et variées, allant des procédures administratives compliquées aux critères d’éligibilité stricts en passant par les difficultés d’obtenir un rendez-vous en Préfecture.

Le processus de demande de titre de séjour en France peut être très long et fastidieux. Les demandeurs doivent souvent remplir des formulaires complexes et fournir une multitude de documents, ce qui peut prendre des mois, en fonction de la complexité de leur situation.

Cette attente peut être particulièrement difficile pour les personnes qui ont besoin d’un titre de séjour pour pouvoir travailler légalement en France. Des étrangers se sont retrouvés du jour au lendemain en situation irrégulière et ont perdu leur emploi pour la simple raison que la Préfecture ne leur a pas proposé un rendez-vous ou n’a pas instruit leur dossier dans les temps.

Titre de séjour en France : tension et gaz lacrymogène devant une sous-préfecture

Certaines Préfectures sont réputées être plus « difficiles » que d’autres, souvent du fait du nombre important de dossiers de titres de séjour à traiter. C’est le cas de la sous-préfecture Saint-Germain-en-Laye, en région parisienne. Depuis quelques jours, elle est le théâtre de scènes de pagaille qu’on croyait ne plus jamais revoir devant une préfecture française depuis l’instauration des rendez-vous en ligne.

Une longue file d’attente s’est formée devant la sous-préfecture des Yvelines. Certains demandeurs de titre de séjour y passent la nuit, avec l’espoir de pouvoir accéder à l’intérieur afin de déposer leur dossier. « J’ai apporté mon PC pour travailler ici, je n’ai pas le choix. Autrement, je ne suis pas sûr que mon employeur prenne le risque de me garder », explique Mourad, un jeune informaticien algérien.

La situation dégénère, la police intervient

Ce vendredi 14 avril, la situation a dégénéré devant les locaux de la sous-préfecture située dans les Yvelines. Face au nombre important de demandeurs de titre de séjour (ils étaient environ 200, dont certains ont passé la nuit sur place) et à la tension qui régnait sur les lieux, la police a été déployée. Elle a même fait usage de gaz lacrymogène, rapporte le média Actu.fr.

Face à la désorganisation imposée par la sous-préfecture (absence de rendez-vous en ligne, pas de ticket selon l’ordre d’arrivée…), les demandeurs ont tenté de s’organiser. Ils ont créé une liste, avec nom, prénom et ordre d’arrivée. Mais la sous-préfecture a décidé de l’ignorer, ce qui a provoqué la colère des demandeurs et l’intervention de la police, avec usage de gaz lacrymogène.

Selon Actu.fr, le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye assure du lancement d’une sorte de « plan Marshall ». Dès la semaine prochaine, les horaires d’ouverture s’étaleront de 08h45 à 16h30 et le samedi, des agents volontaires travailleront sur les dossiers en cours. « Mais impossible de prédire la date d’un retour à la normale. Comme il est impossible d’empêcher les gens de dormir sur place, même si on leur explique que ça ne sert à rien », conclut-il.

SUR LE MÊME SUJET :

Titre de séjour et voyage : la réponse d’une préfecture à un Algérien

Titre de séjour en France : elle se retrouve clandestine malgré elle

You cannot copy content of this page